"Restez en sécurité"  :
par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

mains tenant
 

CIRES
MEDICAL

"Restez en sécurité" Partie 1 :
par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

Avec l'augmentation du nombre de cas de COVID-19 chaque jour, le département de psychologie propose des concepts basés sur la prévention.
Les personnes qui ont contracté ou ont été exposées au nouveau coronavirus sont invitées à pratiquer des mesures de détachement social, de mise en quarantaine ou d'isolement afin de ralentir la propagation du virus.

Passer plusieurs jours à la maison avec des ressources limitées aux stimuli et aux contacts sociaux peut affecter la santé mentale. Bien que les études pour limiter les risques psychologiques de la quarantaine et de l'isolement soient encore insuffisantes, des moyens existent pour faire face à ces circonstances difficiles.

"Restez en sécurité" Partie 2:
par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

Quel impact ?
Les personnes qui sont contraintes au confinement sortiront de leurs routines régulières pendant au moins deux semaines, la période d'incubation estimée pour le virus. Une baisse des activités importantes, des stimuli sensoriels et de l’implication sociale, peut générer un stress. Vous pouvez également est confronté à :

Peur et anxiété :
Vous pouvez vous sentir anxieux ou inquiet pour vous et votre famille. Il est normal d’avoir des inquiétudes quant à l’approvisionnement de nourriture et de fournitures personnelles, ou quant à remplir certaines obligations familiales. Des problèmes d'insomnie ou de concentration peuvent survenir.

"Restez en sécurité" Partie 3:
par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

Dépression et ennui :
Une interruption du travail et autres activités interrompt votre routine quotidienne et peut entraîner des sentiments de tristesse ou d'humeur découragée. Des périodes prolongées à la maison peuvent provoquer des sentiments d'ennui et de solitude.

Colère, frustration ou irritabilité :
La perte de travail et de liberté personnelle associée à l'isolement et à la quarantaine peut sembler frustrante. Vous pouvez ressentir de la colère ou du ressentiment envers ceux qui ont émis des ordonnances de quarantaine et d'isolement ou avoir l'impression d'avoir été exposé au virus en raison de la négligence de quelqu'un d'autre.

Stigmatisation :
Si vous êtes malade ou si vous avez été exposé à quelqu'un qui a COVID-19, vous pouvez vous sentir stigmatisé par d'autres personnes qui craignent de contracter la maladie si elles interagissent avec vous.

"Restez en sécurité" Partie 4:
par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

"Restez en sécurité" Partie 4 : par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP
Comment gérer ?

Il est recommandé de planifier à l'avance comment vous pouvez passer votre temps, avec qui vous pouvez être en contact pour un soutien psychosocial et comment répondre à tous vos besoins de santé physique ou mentale.

- Limitez la consommation de nouvelles aux sources fiables:
Il est important d'obtenir des informations exactes et en temps opportun sur la santé publique au sujet de COVID-19. Il faut savoir qu’une exposition excessive à la couverture médiatique peut accroître les sentiments de peur et d'anxiété.
Organisations disposant d'informations fiables:
- Office fédéral de la santé publique (OFSP) https://ofsp-coronavirus.ch
- Confédération, cantons, et communes https://www.ch.ch/fr/coronavirus/#informations-et-contacts-dans-les-cantons
- Organisation mondiale de la santé https://www.who.int/fr

"Restez en sécurité" Partie 5:
par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

"Restez en sécurité" Partie 5 : par Elisabete Vieira da Silva, Psychologue FSP

- Créez et suivez une routine quotidienne
Le maintien d'une routine quotidienne peut aider les adultes et les enfants à conserver un sens de l'ordre et du but dans leur vie. Essayez d'inclure des activités quotidiennes régulières, telles que le travail, l'enseignement, l’apprentissage (d’une nouvelle langue par exemple), la lecture, écouter de la musique, et pratiquer de l'exercice physique.

- Restez en contact virtuellement avec les autres
Vous pouvez recourir à des appels téléphoniques, des SMS, des conversations par vidéo et des réseaux de support social. Si vous êtes triste ou anxieux, utilisez ces conversations comme une occasion de discuter de votre expérience et de vos émotions avec les autres.